Partager cette page :

Développement durable

L'égal accès à la formation : une préoccupation essentielle

L'égalité dans l'accès aux études de plus haut niveau est une valeur fondatrice des écoles normales supérieures. De nombreuses études le montrent : le système éducatif français reste largement inégalitaire, et l'enseignement supérieur n'y échappe pas. C'est pour permettre aux jeunes de bénéficier d'un enseignement de grande qualité et d'accéder aux carrières de la fonction publique, quelle que soit leur origine sociale, que le statut spécifique des élèves normaliens et normaliennes fonctionnaires stagiaires a été créé.

Pour autant, les chantiers restent nombreux pour que l'égalité et la diversité soient effectifs à l'École normale supérieure de Rennes. La mixité est loin d'être une réalité dans tous les départements de l'école. Les jeunes en situation de handicap sont peu représentés dans nos formations. Et la diversité sociale des élèves de l'école pourrait être améliorée.

Si les obstacles se situent en partie en amont, au niveau de l'enseignement secondaire, l'ENS Rennes n'en a pas moins à mettre en œuvre une politique ambitieuse pour accueillir dans ses formations des publics plus divers, et offrir à toutes et tous des conditions de réussite optimales.

Égalité et diversité chez les personnels

Une attention doit également être portée aux personnels, notamment pour réduire les inégalités de carrière entre femmes et hommes, et améliorer l'insertion professionnelle et les conditions de travail des personnes en situation de handicap.

Enfin, la gouvernance de l'école doit répondre au mieux aux objectifs d'une représentation équilibrée entre les femmes et les hommes, en veillant en particulier à la parité dans les membres nommés des différents conseils et instances de décision.

La qualité de vie, un enjeu pour tous et toutes

L'ENS Rennes accorde une importance particulière à la qualité de vie de ses personnels et de ses élèves. Depuis 2015, des groupes de travail puis des missions spécifiques ont été mis en place pour mieux entendre les attentes de chacun et chacune, et pouvoir y répondre par des actions adaptées.
Un diagnostic de la qualité de vie au travail et des risques psycho-sociaux pour les personnels a été mené en 2018-2019, et des formations ont été mises en place pour les personnels, notamment les membres du CHSCT. Des actions spécifiques ont été proposées lors de la semaine de la qualité de vie en juin 2019.

Les axes de réflexion actuels concernent notamment :
  • l'élaboration d'un diagnostic de la qualité de vie étudiante,
  • l'amélioration de l'offre de suivi psychologique des élèves,
  • l'élaboration d'un plan d'actions pour la qualité de vie au travail.

Mise à jour le 3 décembre 2019