Partager cette page :

Viet DINH TUAN, boursier de l’ENS Cachan

Inscrit en Master 2 Informatique et télécommunications.

Établissement d’origine : Hanoi University of Technology (Vietnam).

Viet DINH TUAN

Viet DINH TUAN

Pourquoi avez-vous choisi de venir en France pour préparer votre master en informatique ? J'ai vu cela comme une opportunité de partir à l'étranger, de visiter un autre pays et d'acquérir une meilleure compréhension des rapports inter culturels - et bien entendu d'améliorer mon français ! Les cours proposés en informatique par l'ENS Cachan - antenne de Bretagne, en collaboration avec l'Université de Rennes 1, me conviennent parfaitement. Ils correspondent à ma formation, répondent à mes attentes et ils m'apportent de solides bases pour ma future carrière. L'un des facteurs décisifs de ma venue en France a été que j'avais déjà des amis ici. Ils m'ont aidé à préparer mon séjour et ils étaient là pour moi quand je suis arrivé. C'était vraiment important ! Que pensez-vous de votre intégration culturelle et universitaire ? Pour le moment, cela se passe bien. Les 3 ou 4 premiers mois ont vraiment été très agréables, les gens sont amicaux et les professeurs de l'ENS sont accueillants et talentueux.  Malgré les différences linguistiques et culturelles, j'ai réussi à me faire des amis au sein de la promo et nous travaillons ensemble sur des projets de groupe. Nous sommes d'accord sur certaines décisions et nous sommes parvenus à une compréhension mutuelle, c'est génial ! Quel est votre meilleur ou pire souvenir à ce jour ? Mon meilleur souvenir c'est la première fois qu'on m'a fait une bise ! Cela donne vraiment le sentiment d'être le bienvenu, on se sent comme à la maison... Je ne me souviens pas du pire souvenir. Bien sûr, certains moments ont été plus difficiles que d'autres... Quel est l'obstacle le plus difficile que vous ayez eu à surmonter depuis votre arrivée ? Ça, c'est facile : la langue française ! Elle est très dure à maîtriser. Heureusement, la plupart de nos cours sont en anglais et nous travaillons dans un environnement très international. Se familiariser avec le français courant est un énorme obstacle à surmonter. Que comptez-vous faire l'an prochain ? Cette question me fait penser à une citation du film Forest Gump : « La vie c'est comme une boite de chocolats, on ne sait jamais sur quoi on va tomber ». Mais si j'avais le choix, j'aimerais poursuivre mes études en France et faire un doctorat.
Thématique(s)
International

Mise à jour le 26 février 2010