Partager cette page :

Contribution à la gestion dynamique d'une ressource reconfigurable intégrée au sein d'un MPSoC

le 8 juin 2010

Soutenance HDR de Daniel Chillet (équipe Cairn - IRISA / ENSSAT Lannion) Domaine : Informatique

Le domaine des technologies de l'électronique et de l'informatique a subi d'importantes évolutions dans les dernières années, aussi bien du point de vue matériel
que du point de vue applicatif. L'évolution matérielle est en grande partie ''tirée'' par l'augmentation de la densité d'intégration des technologies de fabrication des circuits qui peuvent maintenant mettre en oeuvre des milliards de transistors.

Cette évolution a conduit à la définition de Systems-on-Chip (SoCs) qui intègrent l'ensemble des ''composants'' matériels et logiciels nécessaires à l'exécution es applications. L'un des points importants de l'évolution applicative concerne le besoin de dynamicité afin de permettre une adaptation de l'application à son environnement d'exécution.

La seule présence d'un processeur n'est pas toujours satisfaisante et des zones reconfigurables ont alors été proposées pour supporter cette dynamicité. On parle alors de RSoC (Reconfigurable System-on-Chip), ou encore de systèmes reconfigurables sur puce.

La gestion efficace d'un RSoC s'est naturellement reportée à l'interface entre logiciel et matériel. Il s'agit donc de proposer aux tâches de l'application les moyens de solliciter les ressources du RSoC (de calcul, de mémorisation, de communication, etc.) de façon indépendante de leur implémentation matérielle. L'embarquement d'un système d'exploitation dans ce type de systèmes s'est finalement imposé puisqu'il répond à ce besoin. Si la présence d'un OS permet de gérer des ressources relativement classiques, l'intégration de zones reconfigurables au sein d'un SoC impose de faire évoluer certains services de cet OS.

Les travaux de recherche présentés sont liés à cette problématique. Trois axes seront développés :  ils concernent la définition d'organisation mémoire reconfigurable et faible consommation ; l'ordonnancement et le placement de tâches au sein d'une zone reconfigurable intégrée dans un SoC et enfin les aspects modélisation qui sont de plus en plus importants dans ce domaine où l'accroissement de la complexité rend la maîtrise de la conception des systèmes de plus en plus délicate.


Mise à jour le 27 novembre 2015