Partager cette page :

Les grandes écoles et universités rennaises se mobilisent pour accueillir étudiants et personnels universitaires touchés par le conflit en Ukraine

le 21 mars 2022

Les établissements membres du regroupement UniR – EHESP, ENSCR, ENS Rennes, INSA Rennes, Sciences Po Rennes, Université de Rennes 1 et Université Rennes 2 – s’engagent à financer un programme spécifique d’accueil des réfugiés ukrainiens à Rennes. Ce programme d’aide exceptionnelle s’inscrit dans la tradition d’accueil des étudiants et personnels réfugiés et en exil sur le site rennais.

Solidarité Ukraine : Mobilisation des grandes écoles et universités rennaises

Solidarité Ukraine : Mobilisation des grandes écoles et universités rennaises

Solidarité avec les communautés universitaires touchées

Les chefs d’établissements du regroupement UniR réunis en Conseil des membres condamnent la poursuite de l’agression militaire menée par le président russe contre l’Ukraine qui se traduit par des attaques à l’encontre des populations civiles : bombardement de bâtiments publics, d’hôpitaux, de résidences étudiantes, ou de locaux d’enseignement et de recherche. Le Conseil des membres réitère son plein soutien et sa solidarité au peuple ukrainien au nom de la démocratie, de la liberté et du respect des droits humains.

En réponse à l’ampleur du conflit et en s’appuyant sur des dispositifs existants, les deux universités et les cinq grandes écoles rennaises se mobilisent en faveur des étudiants et personnels universitaires touchés par le conflit, qu’ils soient déjà présents au sein des établissements, tout juste arrivés d’Ukraine ou encore en transit dans les pays d’Europe de l’Est.

Depuis le début du conflit, le 24 février dernier, le Centre de mobilité internationale de Rennes (CMI Rennes) propose ainsi en lien avec les directions des relations internationales des écoles et des universités, un soutien personnalisé aux 32 étudiants, doctorants et personnels universitaires ukrainiens. Il accompagne de même la centaine d’étudiants, doctorants et personnels universitaires russes et biélorusses présents à Rennes.

Un programme spécifique d’accueil des réfugiés

Les sept membres du regroupement UniR s’engagent à accueillir des étudiants et des doctorants ukrainiens dans leurs établissements afin que ceux-ci puissent entamer ou poursuivre un parcours universitaire enseigné en français ou en anglais. Ils ont acté en ce sens le financement sur leurs fonds propres d’un programme d’accueil des réfugiés ukrainiens visant à renforcer les possibilités d’accueil d’étudiants et d’enseignants en cohérence avec la politique nationale et en lien avec les collectivités territoriales.
Tous les étudiants et doctorants ukrainiens bénéficieront d’un double accompagnement :
  • du CMI Rennes qui coordonnera leur accueil, leur apportera un appui dans leurs démarches administratives et centralisera les demandes d’hébergement en lien avec le CROUS ;
  • du Centre international rennais d'étude de français pour étrangers (CIREFE) qui déterminera, à leur arrivée, si leur niveau de langue leur permet une intégration directe dans les formations des établissements. À partir de mi-avril et jusqu’en juillet, celles et ceux dont le niveau de langue serait insuffisant pourront suivre des cours intensifs de français langue étrangère (FLE) dispensés par le CIREFE.

Les étudiants et les doctorants ukrainiens auront également la possibilité d’intégrer à la rentrée de septembre 2022 le diplôme universitaire (DU) Passerelle,
un diplôme spécifiquement destiné aux étudiants en exil, et qui s’inscrit dans le cadre du dispositif de solidarité auprès des étudiants réfugiés et demandeurs d’asile initié par le CIREFE en 2015. Il peut s’agir de personnes déjà insérées dans la vie active dans leur pays (médecins, ingénieurs, employés, enseignants, etc.), ayant entamé des études supérieures (droit, économie, informatique, biologie, lettres, etc.) ou ayant terminé le niveau secondaire. Cette formation intensive en langue, culture et méthodologie universitaire constitue une passerelle pour l’université française et permet à tout étudiant ayant été forcé d’interrompre son cursus d’études de réintégrer un cursus d’études supérieures en France. Sur ce premier semestre 2022, 28 étudiants en exil de onze nationalités différentes (Syrie, Afghanistan, Soudan, Turquie, Albanie, etc.) sont ainsi inscrits en DU Passerelle.

Par ailleurs, dans le cadre du programme spécial d’aide en urgence aux chercheuses et chercheurs ukrainiens en danger (programme national PAUSE), les sept établissements rennais sont prêts à accueillir des scientifiques qui en font la demande. Plusieurs dossiers ont d’ores et déjà été soumis. D’une durée de trois mois, ce programme d’urgence permet la mise à l’abri des chercheurs et la poursuite de leurs travaux le temps de l’articulation avec un autre programme d’aide.
Thématique(s)
Action sociale, International, Partenariats, Vie de l'École
Contact

Mise à jour le 23 mars 2022